• J'ai trouvé plus pénible que mes ados : la pluie !

    Ce matin 8h sonnante je suis prêt à courir. Bon, il pleut ! Pas grave.

    En me voyant me préparer, alors qu’ils sortent du lit, mes ados me lancent un « Tu vas pas sortir de ce temps ?! T'es ouf !! » qui renforce ma détermination.

    «  Vous ne croyez quand même pas que cette petite averse va m’empêcher de courir ?! »

    BEN SI !!

    Le premier domino de cette série de petites merdes qui pourrissent mon jogging : ma maudite casquette !! Son boulot normalement c'est de protéger mes lunettes des gouttes intempestives pour m’assurer une vision optimum. Et ben elle fait rien qu’à m’embêter. Le  scratch chargé de bien la maintenir sur ma tête est foutu et avec le poids de la pluie la visière  s'affaisse sur ma gueule des mauvais jours (bien aidée en cela par mon chieur de K-way il faut le reconnaître).

    A-mains-couleur.jpg

    Forcément avec la visière en face des yeux, c’est plus difficile d’éviter les branches trempées qui ne demandent qu’à essuyer leurs feuilles sur ma tronche de plus en plus radieuse. Surtout quand, en plus de me boucher la vue, cette satanée visière s’amuse à appuyer sur mes lunettes pour les faire glisser de mon nez inondé.

    tete_modifie-2.jpg

    Résultat j’ai les lunettes embuées au niveau des narines et la visière en face des yeux : pratique pour éviter racines, flaques de boues et autres joyeusetés bucoliques.

    A-Pieds-X-2.jpg

    A-oie-pied-copie.jpg

    Oui parce que j'ai beau la croiser tous les jours, ce matin cette conne d’oie ne me reconnait pas quand je la croise. Bon c’est vrai aussi que comme j'y vois rien je la croise d'un peu plus près que d’habitude.

    oie-copie.jpg

    Après c'est mon short - soi-disant hydrofuge - qui s'amuse avec mes nerfs. Cette camelote se sature de flotte : trop TOP pour courir. Du coup, en plus de me mouler désavantageusement l’entre jambe (ben oui parce qu’il fait froid j’vous f’rais dire !!) il menace aussi de court-circuiter le MP3 qui est dans ma poche.

    A-short.jpg

    Trop facile de faire passer mon MP3 de mon short à la poche intérieur de mon K-way !! Dans la vie de tous les jours peut-être, mais là : Oh non didiou  !! Plié en deux au-dessus de mon baladeur pour éviter de le mouiller avec ces maudits fils d’écouteurs qui s’entortillent partout j’y vois encore moins qu’avant : « Splatch !! Les branches. Splotch !! Les flaques. Swiiiiiiz !! La gadoue »…

    A-feuilles-vert-fonce-FIL.jpg

    Puis, Ô mystères insondables des JDM (journées de merde), allez savoir pourquoi, une fois dans mon K-way ce con d’appareil décide de se délocker tout seul : il change de piste toutes les 3 secondes, passe sur la radio (que bien sûr je ne capte pas : « Scrzzzzzzzz… ») et augmente le volume comme un malade.

    Nouvelles acrobaties pour essayer de le régler, mais surprise : mon MP3 se met maintenant à me parler russe. Mon K-way - ce taquin - en a changé les paramètres linguistiques, balèze hein ? Alors après pour retrouver le réglage d’origine avec un menu en cyrillique, grec ancien ou je ne sais quoi, inutile de vous dire que j’ai pas insisté.

     portable.jpg

    Je finis donc mon petit footing dominical moulu, rincé, noyé, assourdi par mon MP3 qui tourne sur les 3 mêmes secondes depuis 1/2 heure... Mais je finis sous le regard  ... admiratif ... hilare de mes deux trolls.

    HEIN-PETIT.jpg

     





     

     


    votre commentaire
  • En grandissant l'ado prend de l'assurance et les petites peurs d'hier font... les petites peurs d'aujourd'hui, mais moins.

    La cohabitation avec les p'tites bébêtes fait partie des obstacles que le petit d'homme doit affronter pour devenir adulte. Pour cela le sud est le laboratoire idéal, les bestioles y sont nombreuses et démesurées.

    Hélas la taille est encore une question de point de vue et si l'ado est parfois capable de se surpasser face à la plus grosse des micro-bébé-araignée-naines, il a vite fait de ne plus se sentir tisser.

    bebetes-bis_modifie-1.jpg


    votre commentaire
  • Ah les vacances. Le plaisir des visites en familles avec nos deux boulets. 

    Se balader avec des ado : quel kif ! Soit ils râlent avant soit ils râlent pendant. mais le plus souvent c'est les deux.

    En gros ils tournent sur trois modes :

    - je gueule en jouant l'ado incompris en mal d'autonomie " J'ai des droits quoi ! "

    - je vois ce que je peux y gagner et je négocie au plus serré : " Faut voir... "

    - je tire une tronche de six pieds de long tout le long, histoire de bien leur pourrir leur visite : " Ben quoi on est pas obligés d'être contents en plus !! " 

    AZOMBIA.jpg

    AZOMBIB

    CAZOMBIA.jpg


    votre commentaire
  • Ce qui me fascine chez mes ados - quand ça ne me met pas hors de moi - c'est leur grande capacité à être totalement incapable d'anticiper certaines de nos réactions. Combien de fois leur a-t-on dit : 

    - " Comment peux-tu croire qu'une blague avec le mot "enc..." peut nous faire rire ?!"

    - " Comment peux-tu imaginer que ta mère et moi allons admirer de ce rôt tonitruant ?! "

    - " Comment pouvez-vous penser qu'on va vous laisser sortir dans cette tenue ?"

    Etc...

    Nos ados sont vraiment inadaptés à notre propre inadaptation.

    AAALit-copie-1.jpg


    votre commentaire
  • Ben voilà ! Les bonnes résolutions à peine reprises, que me voilà déjà au chômage technique ? Pas facile de travailler chez les beaux parents ;o).

    Il ne vous reste plus qu'à imaginer ce qu'aurait été ce sketch ; on le devine sous le ventre de la bête.

    doc-bis-0014.jpg


    votre commentaire
  • Ah les petites conversations de vacances que l'on surprend parfois...

    Piscine.jpg


    votre commentaire
  • Ca y est, fini les petits chevaux, les dames et autres jeux de l'oie, maintenant mes  fistons veulent qu'on joue au poker. 

    Il savent que j'y passe quelques nuits blanches cigare aux lèvres et verre en main. Alors moi, bonne âme, je consens à les initier à ce jeu d'homme auxquels je perds si souvent (mais ça je ne leur dis pas). Je leur dis comment il faut jouer pour être bon, les petits trucs et astuces à connaître, les indices et fausses trappes, les calculs statistiques... Bref je me sens enfin bon au poker... Tu parles ! Résultat : maintenant je perds aussi à la maison.

    poker-copie-1.jpg



    votre commentaire
  • neige.jpg


    votre commentaire
  • On ne s'en rend pas bien compte comme ça, mais le temps passe vite.

    Si si, vraiment très vite...

    TPS-PASSE-VITE.jpg


    votre commentaire
  • Un des grands malentendus avec l'ado c'est d'attendre la maturité là où elle n'est pas.

    Nous les parents - naïfs que nous sommes - nous attendons que la maturité atténue ces défauts que nous trouvons si insupportables et surtout tellement incompatibles avec la vie normale d'un individu normal dans une société normale. Or la maturité de l'ado est différente, elle consiste parfois simplement en une grande lucidité. Il peut alors fièrement vous affirmer : " Je connais mes défauts. Et je les assume. Et je vis très bien avec. Et, accessoirement, je t'emmerde. "

    raison.jpg


    votre commentaire